La Gare

En 1861, une enquête est effectuée pour établir l’emplacement de la gare qu’implique le passage du chemin de fer Paris-Granville près du bourg de La Queue. La municipalité de Garancières désire que le bâtiment soit implanté sur son territoire, près du Moulinet, mais le village de Galluis-La Queue fait valoir qu’il y accueille 72 établissements payants patentés, de l’hôtel au drapier ou à la fabrique de chandelles, ainsi qu’un établissement de laiterie pouvant charger un wagon par jour voire deux après installation du chemin de fer. Ainsi la gare est-elle construite à proximité de La Queue.

Elle est mise en service le 15 juin 1864 avec l’ouverture de la voie entre la gare de Saint-Cyr et la gare de Dreux.

  • Image avant
    Image après

    Sur sa carte de 1909, Albert  était fier d'avoir fait "14 km en bécane et 100 km en chemin de fer dans la même journée".

  • Image avant
    Image après

    La station de Garancières est toujours sans horloge; il y a un malheureux oeil-de-boeuf qui reste à bailler dans l'attente d'un cadran qui marque l'heure. Les voyageurs aimeraient ici, comme partout, à voir de loin l'heure de la gare afin de savoir s'ils ont, ou non, à se presser pour prendre le train. (Source : Le Progrès de Rambouillet de de Dourdan le 25/08/1900)

  • Image avant
    Image après

    Un voyageur très particulier

    Le 12 oct. 1872 à 11h 45 un train avait été spécialement mis  à la disposition de Plon-Plon plus connu sous son nom de prince Jérôme-Napoléon Bonaparte (cousin germain de l’empereur Napoléon III). Exilé alors en Suisse, il séjournait avec sa femme, la princesse Clotilde de Savoie, chez des amis au château de Millemont quand les gendarmes sont venus l’interpeler. Accusé d’être entré en France sans avoir obtenu l'autorisation du gouvernement, M. Thiers avait ordonné sa reconduction à la frontière. Pendant tout le trajet qui séparait le village de Millemont de la gare de Garancières, les paysans attroupés sur la route n'ont cessé de donner au prince des marques de sympathie.

    — A la revoyure, monseigneur, lui criaient-ils. (Source : La Gazette du Peuple 16/10/1872)

  • Image avant
    Image après

    Départ pour les voyages dans les années 1904.

  • Image avant
    Image après

    Le Progrès de Rambouillet du 14 août 1931 : Fête de la Gare - Cette fête dont le succès grandit chaque année aura lieu le Dimanche 23 août 1931. A cinq heures, grand concert, orchestre, chevaux de bois, tir. Le soir, grand bal avec brillant orchestre, chevaux de bois, tir, attractions diverses, illumination à giorno.

  • Image avant
    Image après

    Au dos de la carte de gauche, le 24 janvier 1915, une femme confiait à une ami : "j'ai toujours l'espoir qu'il me reviendra quand cette terrible guerre sera finie……Il y en a qui parle que cela ne finira pas avant un an ou 18 mois" .

  • Image avant
    Image après

    De la locomotive des années 1900 à l'omnibus 6406 photographié peu avant la gare de Garancières-La Queue Les Yvelines durant l'hiver rigoureux de 1978-1979.

  • Image avant
    Image après

    puis le TGV de 1989 et le transilien photographié en 2011.